fbpx skip to Main Content
Bricoleurs Du Dimanche : évitez De Régler Un Problème En En Créant Un Pire

Bricoleurs du dimanche : évitez de régler un problème en en créant un pire

Lorsqu’elle nous a contacté pour un problème d’infiltration d’eau, notre cliente s’attendait à ce que le problème soit réglé en deux temps trois mouvements. Malheureusement ces infiltrations ne sont souvent que la conséquence visible d’un autre problème et ce fut le cas ici. Mais la rapide réaction de notre cliente lui a permis d’intervenir avant que le ciel ne lui tombe sur la tête. Lisez notre chronique est voyez comment une infiltration d’eau a révélé un important problème au niveau de la structure même d’une maison.

Problème de bâtiment ?

Consultez nos inspecteurs en bâtiment et tirez le maximum de vos futurs projets de rénovation

Notre cliente – que nous nommerons Madame Larivière pour les besoins de la cause – nous contacte au début de l’été car elle est aux prises avec un sérieux problème d’infiltration d’eau dans son garage. Notre mandat est clair : confirmer la présence de la fuite d’eau, en identifier la cause et apporter les solutions. Nous nous rendons donc sur place où Mme Larivière nous attends en compagnie de Monsieur Laflamme, l’ancien propriétaire. Tandis que nous constatons des traces évidentes d’infiltration d’eau dans le garage, M. Laflamme et Mme Larivière nous font un bref résumé de l’historique du bâtiment.

La maison a été construite en 1998 et acheté par M. Laflamme qui l’a habité avec sa famille jusqu’en 2010 lorsqu’il l’a vendu à Mme Larivière, une amie de longue date. Ni l’un ni l’autre n’ont jamais eu de problème de la sorte. L’ancien propriétaire va même jusqu’à affirmer être le premier surpris de voir un tel problème apparaître. Avec cette information en tête, nous débutons notre enquête.

Le fait qu’il y ait eu à un certains moment des infiltrations d’eau ne fait aucun doute car des cernes caractéristiques sont visibles à quelques endroits sur un mur et le plafond du garage. Au dessus du garage nous ne retrouvons pas de cernes mais notre détecteur d’humidité révèle tout de même une présence anormalement élevée d’humidité à la base du mur situé au-dessus des cernes du garage. Puisque pour trouver la cause de l’infiltration il faut emprunter en sens inverse le chemin de l’eau nous procédons, avec la permission de la propriétaire actuelle, à quelques ouvertures dans le mur et plafond du garage.

Comme nous nous en doutions, l’eau s’infiltrait bel et bien à la jonction de la toiture du garage et du mur de la pièce à l’étage (voir photo). Un tour sur la toiture à confirmer que le solin, le dispositif visant à assurer l’étanchéité entre la toiture et le mur extérieur ne respectait pas les normes de l’industrie et donc aussitôt qu’il a été réellement mis à l’épreuve il a failli à la tâche. Toutefois, cela n’expliquait pas pourquoi la fuite d’eau était un phénomène récent. Qu’est-ce qui avait changé pour provoquer le problème ?

Nous savions donc que l’infiltration d’eau provenait d’une défaillance du solin à la jonction de la toiture du garage et du mur de la pièce à l’étage. Il restait maintenant à déterminer ce qui avait causé l’apparition récente du problème. Nous avons jeté un second coup d’œil dans les ouvertures pratiquées dans le plafond du garage, mais cette fois sans nous borner aux traces d’humidité.

Ce que nous avons découvert est pour le moins surprenant : des transformations ont été apportées à la structure de la maison ce qui a affecté négativement sa solidité et son intégrité. En fait, une section de la structure supportant une partie de la toiture a tout simplement été retirée. Avisé de cette troublante découverte, M. Laflamme nous met au courant que, quelques années avant la vente, il a procédé lui-même à l’installation d’un foyer au bois dans la pièce au-dessus du garage et que, pour faire passer la cheminée, il a dû retirer quelques bouts de bois

De retour à l’étage, un rapide examen révèle un dénivelé important qui atteint son paroxysme au milieu de la pièce, soit juste à l’avant du foyer. À cet endroit, la dénivellation entre le point le plus haut et le plus bas du plancher atteint environ 1.5 pouces ! Aussi, il y a à cet endroit un anormal effet de « ressort » du plancher, effet attribuable à une faiblesse de la structure. En fait, cette faiblesse a pour conséquence que le mur extérieur de la pièce à l’étage s’enfonce lentement, entrainant avec lui la cheminée et la toiture du garage (voir l’image). Ce mouvement a pour effet de créer une déclinaison de la toiture qui dirige l’eau de pluie vers le bâtiment plutôt que de l’en éloigner et occasionne ainsi l’infiltration d’eau.

À la lumière de notre enquête, notre analyse de cette situation est la suivante : lors de la mise en place du foyer par le propriétaire antérieur, des modifications à la structure ont été apportés. Ces modifications ont considérablement affaibli la structure du plancher et entraîné des mouvements du mur et de la cheminée qui ont finalement conduit aux infiltrations d’eau.

Les recommandations nécessaires ont étés émises afin de rendre le tout conforme au Code du bâtiment et sécuritaire pour les habitants. Dans ce cas, la présente propriétaire et l’ancien se connaissent bien et en sont venu a une entente à l’amiable mais si tel n’avait pas été le cas, il est fort probable que ce cas d’expertise se serait transformé en cas de litige puisque le défaut structural existait avant la vente du bâtiment. Vu la proximité entre le vendeur et l’acheteur, cette dernière n’a pas cru bon de faire réaliser une inspection préachat lors de la transaction. Cette situation démontre à quel point ce type d’inspection est utile car il peut mettre la puce à l’oreille aux acheteurs potentiels que sous la surface vernie du plancher se cache une situation nécessitant une investigation plus profonde.

Si vous vivez une situation semblable ou si vous ou un proche êtes sur le point de procéder à l’achat d’une maison, optez pour la tranquillité d’esprit en vous assurant les services de nos experts reconnus à la cour. Visitez notre page de résolution de problème, d’inspection préachat ou contactez-nous par courriel ou au téléphone au 514-286-0550.

Back To Top