fbpx skip to Main Content
Gel De Tuyaux : évitez Les Mauvaises Surprises à Votre Retour De Vacances

Gel de tuyaux : évitez les mauvaises surprises à votre retour de vacances

L’hiver est à nos portes ! Ce qui signifie que bon nombre de Québécois vont prochainement se réfugier plus au Sud. Mais lors d’un départ en pleine saison froide, qu’advient-il de notre chauffe-eau et de toute la tuyauterie ? Afin d’éviter les surprises désagréables à votre retour, quelques interventions préventives sur votre réseau de plomberie et votre chauffe-eau sont requises. Annie Beaudoin, représentante des comptes majeurs chez Hydro-Solution, s’entretient avec Joël Legault, président de la firme d’inspection et d’expertise Legault-Dubois, afin de connaitre les actions à prendre lors d’un départ prolongé.

Annie Beaudoin : Une question que nous recevons régulièrement à cette période de l’année est : Lors d’un départ prolongé, devons-nous porter une attention particulière à notre réseau de plomberie et notre chauffe-eau ?

Joël Legault : Lorsque l’on quitte un logement pour une longue période, il est prudent de fermer la valve d’alimentation principale en eau. Ainsi, en cas de bris, les dommages dus à l’eau seront limités. Maintenant, si on ferme l’entrée d’eau, il est préférable de couper le courant électrique du chauffe-eau, car si une défectuosité des thermostats ou des éléments électriques survient, la température de l’eau à l’intérieur du réservoir peut augmenter sans limite. Cette situation entrainera une surpression dans le chauffe-eau et la soupape de sécurité laissera alors échapper une petite quantité d’eau afin de relâcher la pression. Si vous êtes absent pour plusieurs semaines, voire mois, ces petits déversements pourront au fil du temps représenter un dégât d’eau important.

Pour le reste, cela dépend de votre tolérance au risque. Si vous quittez votre résidence une bonne partie de l’hiver, il est possible de purger les tuyaux d’eau pour les protéger du gel en cas de panne de courant prolongée. Ce travail devrait idéalement être fait par un plombier qui s’assurera du bon déroulement de l’intervention. Par contre, il est important d’utiliser cette méthode de prévention à l’occasion seulement, car certains plombier et manufacturier considèrent que de purger un réseau annuellement peut contribuer à réduire la durée de vie des appareils.

AB : Donc, fermer son chauffe-eau et son entrée d’eau est la façon sécuritaire de quitter un bâtiment sur une longue période ?

JL : C’est effectivement sécuritaire pour le bâtiment, mais il faut garder en tête que l’arrêt d’un chauffe-eau transforme ce dernier en un récipient d’eau stagnante qui n’est pas chauffée. Ces conditions deviennent propices au développement de bactérie pouvant causer la légionellose. Ces bactéries se développent dans l’eau stagnante à des températures se situant entre 25 et 45°C¹ et elles peuvent attaquer le système immunitaire par les voies respiratoires, particulièrement lors de la prise de douche. Si on éteint un chauffe-eau durant une longue période, il est important de s’assurer que la température interne de celui-ci remonte à 60°C à notre retour. Comme il est difficile de savoir exactement à quel moment cette température est atteinte, nous pouvons établir un délai général d’environ trois heures pour atteindre le 60°C. Ensuite, il faut compter près d’une heure² d’exposition à une température de 60°C avant que les bactéries ne soient détruites. Donc, au total, près de quatre heures sont nécessaires avant que l’utilisation de l’eau chaude soit sécuritaire lors de la remise en fonction d’un chauffe-eau. Finalement, avant de consommer l’eau, il est recommandé de laisser couler tous les robinets, chauds et froids, pendant au moins 5 minutes afin de remplacer l’eau qui est demeurée stagnante à l’intérieur des tuyaux.

AB : Et est-ce que l’arrêt du chauffe-eau nous permet d’économiser sur notre facture électrique en plus de protéger notre bâtiment?

JL : Nous sommes effectivement dans l’impression que de ne pas alimenter en électricité le chauffe-eau quand on est absent nous fera économiser sur notre facture d’électricité. Mais l’arrêt du chauffe-eau est seulement dans le but de prévenir un dégât et non pour réaliser une économie d’énergie. Premièrement, il faut se rappeler qu’en mode d’attente, l’isolation de l’enveloppe du chauffe-eau limite ses pertes énergétiques à environ 70 Watts pour un 40 gallons et 90 Watts pour un 60 gallons. Très peu d’énergie sera donc nécessaire pour maintenir l’eau à la température de consigne. Ensuite, puisque la chaleur dégagée par le réservoir se dissipe dans le logement et contribue au chauffage, 100% de l’énergie consommée par le chauffe-eau pour garder l’eau chaude contribuera au chauffage de la résidence, ce que l’on appelle les effets croisés. Donc, pratiquement aucune perte n’est réalisée puisque l’air ambiant est chauffé durant cette période. Ceci veut dire qu’il n’y a pas d’avantage économique à éteindre un chauffe-eau durant une absence prolongée.

Vous désirez les conseils de nos professionnels sur votre situation particulière ? Vous aimeriez échanger avec un spécialiste au sujet d’un problème auquel vous êtes confronté ? Nous offrons un service de consultation technique au téléphone pour une fraction du coût d’une visite terrain. Contactez-nous pour en apprendre davantage.

 

¹ Source : Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ)

² Source : Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Back To Top