fbpx
skip to Main Content
CONDENSATION-DANS-LES-FENETRES_ENTETE

Condensation dans les fenêtres : gérez mieux cette situation désagréable

En période hivernale, il y a certaines problématiques qui sautent aux yeux de nos inspecteurs avant même qu’ils pénètrent dans la maison. Un de ces problèmes, c’est la condensation excessive dans les fenêtres. Mais avant de proposer des pistes de solution, il importe de bien comprendre les causes derrière la condensation. Lisez notre article ou visionnez notre capsule et apprenez comment mieux gérer cette désagréable situation.

Condensation dans les fenêtres
Évitez bien des complications en faisant appel
aux services de nos spécialistes du bâtiment !

Condensation dans les fenêtres
Évitez bien des complications en
faisant appel aux services de nos
spécialistes du bâtiment !

La condensation se produit lorsque la vapeur d’eau contenue dans l’air se transforme à l’état liquide au contact d’une surface suffisamment froide. Plus la surface est froide, plus la buée fera place à de l’eau ou encore à de la glace. Aussi, plus le taux d’humidité contenue dans l’air ambiant est élevé alors que la surface de la fenêtre est froide, plus il y aura de condensation.

Si on veut régler le problème, on doit donc réchauffer la surface du vitrage ou diminuer la quantité de vapeur d’eau dans l’air intérieur. La température de surface de la fenêtre va dépendre bien entendu de la température extérieure, mais aussi de sa conception, son installation et sa performance énergétique.

Outre sa valeur isolante, l’installation de la fenêtre et son positionnement dans le mur aussi auront un impact. Une fenêtre dont le vitrage est situé près de l’extérieur du mur, va recevoir moins de chaleur provenant de l’intérieur, et sa température sera donc nécessairement plus faible.

Par conséquent, elle résistera moins à la condensation. Il ne faut pas non plus négliger tous les obstacles qui empêchent la chaleur de se rendre jusqu’à la surface du vitrage, comme un meuble sous la fenêtre ou encore des rideaux ou une moustiquaire.

Nos inspecteurs et nos experts recommandent d’abaisser le taux d’humidité en hiver le plus bas possible, soit autour de 35 pour cent, en tenant compte de la capacité des occupants à tolérer un air plus sec. Ce seuil est propre à chaque individu, selon son état de santé ou sa sensibilité. Dans certains cas pour éviter des effets négatifs, il est possible qu’il faille faire un choix et ainsi tolérer de la condensation pendant une certaine période froide de l’hiver.

Aussi, il faut comprendre que certaines activités comme les bains, les douches ou la cuisson, par exemple, peuvent provoquer des épisodes de condensation qui sont momentanés. Une fois que la vapeur d’eau contenue dans l’air condense sur la surface d’une fenêtre, le séchage est plus difficile.

Pour réduire au maximum ses courtes période propice à la condensation, il faut donc idéalement, en plus des autres recommandations, évacuer l’humidité à la source en ayant recours à des appareils de ventilation, par exemple, comme des ventilateurs de salle de bain ou une hotte de cuisinière.

Si vous êtes aux prises avec des problèmes d’humidité, de condensation ou d’odeurs particulières, n’hésitez pas à demander conseil à nos experts qui vont se faire un plaisir de vous aider.

TABLEAU-CONDENSATION Norme A440

Condensation dans les fenêtres
Évitez bien des complications en faisant appel
aux services de nos spécialistes du bâtiment !

Condensation dans les fenêtres
Évitez bien des complications en
faisant appel aux services de nos
spécialistes du bâtiment !

Back To Top