fbpx skip to Main Content
Maison Neuve Ou Vieille? Les Problèmes De Qualité De L’air Ne Font Pas De Distinction.

Maison neuve ou vieille? Les problèmes de qualité de l’air ne font pas de distinction.

Afin de faire suite à notre dernier article, nous vous présenterons ici comment vous pouvez chercher à comprendre votre situation en ce qui a trait à la qualité de l’air intérieur, que votre maison soit récente ou pas. Nous vous aiderons ici à revoir vos préoccupations concernant la santé de vos proches et tous les contaminants pouvant se trouver à l’intérieur des murs de votre maison. Vous n’aurez pas besoin d’outils très spécialisés : vos sens et votre odorat en chef de fil suffiront pour répondre à nos quelques questions. Lisez notre second article sur la qualité de l’air et voyez comment les problèmes de qualité de l’air n’attendent pas qu’une maison soit vieille pour survenir.

Bien qu’il ne soit pas conçu ni pour dépister les allergies ni pour déterminer votre sensibilité à différentes substances chimiques, notre petit questionnaire vous donnera un bref aperçu de la situation sanitaire et des préoccupations des membres de votre ménage. Vous aurez également une bonne idée à savoir si vous êtes confronté à des contaminants de type biologique ou plutôt chimique.

Commencez par fermer toutes les fenêtres et aller prendre une petite marche d’une quinzaine de minutes. Jusqu’ici ce n’est pas si mal, hein? Ce petit moment de détente vous permet de littéralement changer d’air et d’aiguiser votre odorat. Une fois le délai terminé, retournez à la maison et ouvrez… le nez!

Inhalez profondément à quelques reprises puis posez-vous les questions suivantes :

  • Sentez-vous une odeur en entrant dans la maison?
  • Vous sentiez-vous mieux à l’extérieur de votre maison qu’à l’intérieur?
  • Vous sentez-vous mieux dans la maison d’autres personnes que chez vous?
  • Vous arrive-t-il de vous sentir malade chez vous?
  • Associez-vous des symptômes précis à des odeurs particulières?
  • Sont-elles plus prononcées dans certains endroits de la maison?
  • Sont-elles plus prononcées à un moment particulier du jour ou de l’année?

Si vous avez répondu oui à une ou plusieurs des questions ci-dessus, il est possible que vous soyez aux prises avec un problème de qualité de l’air. Si vous avez répondu non à toutes ces questions, il pourrait tout de même être intéressant de demander à un ami avec un sens de l’odorat plus fin de se prêter au jeu pour vous.

Dès le premier oui, vous pouvez passer à notre seconde série de questions visant à établir la nature des sources de contaminants de votre maison. Peu importe l’âge de votre maison, répondez à toutes les questions, car comme nous l’expliquions en levée de rideau, même une maison neuve n’est pas à l’abri d’un problème de qualité d’air.

  • Votre maison est-t-elle neuve?
  • Y a-t-il une « odeur de neuf » (une odeur de substance chimique semblable à celle d’une voiture neuve, de bois neuf, de gaz, de peinture, de tissu, de moquette, etc.)?
  • Avez-vous fait appel à un exterminateur pour intervenir dans votre maison?
  • Avez-vous fait ou fait faire des rénovations récemment?
  • Vous êtes-vous procuré de nouveaux articles d’ameublement ou de décoration?

Si vous avez répondu oui à l’une ou l’autre des questions ci-dessus, il est possible que votre air intérieur contienne des contaminants chimiques.

  • Votre maison est-elle vieille?
  • Y règne-t-il une « odeur de vieux bâtiment » (odeur d’air vicie, de moisi ou de terre)?
  • Votre logement comprend-t-elle un vide sanitaire ou un sous-sol?
  • Craignez-vous que votre sous-sol soit insalubre (sensation d’humidité, de répugnance ou d’inconfort, etc.)?
  • Savez-vous s’il y a des infiltrations d’eau au sous-sol à certains moments?

Si vous avez répondu oui à l’une ou l’autre des questions précédentes, il se peut que des contaminants biologiques nuisent à la qualité de l’air de votre maison.

Suite à cet exercice, vous avez une meilleure idée si vous êtes confronté à un problème de qualité de l’air ou pas et, si oui, de sa nature, soit chimique ou biologique. Ne manquez pas notre prochaine parution alors que nous vous expliquerons comment évaluer votre environnement. D’ici là, si vous avez des doutes ou désirez plus d’informations, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Back To Top