skip to Main Content
Évitez La Condensation Sur Les Fenêtres

Évitez la condensation sur les fenêtres

En période hivernale, il y a certaines problématiques qui sautent aux yeux de nos inspecteurs avant même qu’ils ne pénètrent dans la maison.  Un de ces problèmes, c’est la condensation excessive dans les fenêtres.  La température ambiante intérieure, le taux d’humidité contenu dans l’air, la température de surface de la fenêtre, la température extérieure et les habitudes des occupants sont autant de facteurs pouvant influencer ce phénomène.  Mais avant de proposer des pistes de solutions, il importe de bien comprendre les causes derrière la condensation.

Problème de condensation sur vos fenêtres ?

Nos spécialistes vous permettent de mieux contrôler le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison afin d’en assurer la pérennité

Lorsque la surface d’une fenêtre est froide, comme c’est généralement le cas l’hiver, l’humidité contenue dans l’air ambiant se refroidit à son contact et condense.  Plus la surface est froide, plus la buée (condensation légère) fera place à l’eau ou encore de la glace.  Aussi, plus taux d’humidité contenu dans l’air ambiant est élevé alors que la surface de la fenêtre est froide, plus il y aura de la condensation.

La température de surface de la fenêtre dépend de caractéristiques autres que la température extérieure comme la conception de la fenêtre, son installation et sa performance énergétique.  Outre sa valeur isolante, l’installation de la fenêtre et son positionnement auront un impact important.  Une fenêtre dont le vitrage est situé plus à l’extérieur d’un mur recevra moins de chaleur et sa température sera donc plus faible.  Par conséquent, elle résistera moins à la condensation.  Il en va de même si le pourtour est mal conçu, mal isolé, mal installé ou peu étanche et que, pour une de ces raisons, trop peu de chaleur réchauffe le pourtour de la fenêtre ou que des infiltrations d’air le refroidissent.

Afin de réduire les épisodes de condensation nous recommandons, au-delà des caractéristiques de conception et d’installation d’une fenêtre, d’ajuster le taux d’humidité intérieur en le diminuant selon la température extérieure comme indiqué dans le tableau ci-dessous.

Toutefois, il est important de comprendre que le maintien d’un taux d’humidité faible pendant une période prolongé pourrait avoir des effets sur le bâtiment ou pour les occupants.  Un trop grand assèchement de l’air pourrait affecter les boiseries, les planchers de bois ou d’autres éléments de finition alors qu’il pourrait affecter le confort des occupants, provoquer de la peau sèche ou encore affecter les voies respiratoires.

Nos inspecteurs recommandent alors d’abaisser le taux d’humidité en tenant compte de la capacité des occupants à tolérer un air plus sec.  Ce seuil est propre à chacun, selon son état de santé ou sa sensibilité.  Dans certains cas, pour éviter ces effets négatifs, il est possible qu’il faille faire un choix et ainsi tolérer de la condensation pendant certaines périodes froides.

De plus, il faut aussi comprendre que certaines activités comme les bains, les douches ou la cuisson par exemple peuvent provoquer des épisodes de condensation momentanée.  Une fois que la vapeur d’eau contenue dans l’air condense sur la surface d’une fenêtre, le séchage est plus difficile.  Pour réduire au maximum ces courtes périodes propices à la condensation, il faut donc idéalement, en plus des autres recommandations, évacuer l’humidité à la source en ayant recours à des appareils de ventilation comme les ventilateurs de salle de bain ou la hotte de cuisinière. Si vous désirez mieux connaître votre maison, visitez notre page de services résidentiels et voyez la gamme complète d’inspections et d’expertises que nous pouvons effectuer pour vous.

MK_TABLEAU_CONDENSATION_2015-02-19_DD

Back To Top