skip to Main Content
Achat D’un « Flip » : Des Squelettes Dans Le Placard ?

Achat d’un « flip » : des squelettes dans le placard ?

Imaginez : Vous achetez une belle maison « entièrement rénovée » comme le disait l’annonce et vous y installez la petite famille. Tout va pour le mieux quand un matin, un cerne au plafond du sous-sol attire votre attention.  Vous cherchez à en connaître la cause, mais sans succès. Vous faites alors appel à un expert en bâtiment. Ce que son investigation révèlera n’a rien de rassurant. Lisez notre chronique pour connaître la mésaventure vécue par un de nos clients et voyez comment les flips immobiliers peuvent cacher plusieurs squelettes au fond de leurs placards.

Flip immobilier : soyez à l'affut

Optez pour une transaction immobilière éclairée grâce à notre service d’inspection préachat

Lorsque notre client – appelons-le Monsieur Sanschagrin – a visité la maison qui allait devenir sa prochaine demeure, il était loin de se douter de la tournure que cette acquisition allait prendre quelques années plus tard. Aux premiers abords, la maison semblait parfaite et le courtier confirmait qu’elle avait été entièrement rénovée (cliquez ici pour lire notre premier article sur le sujet). Rassuré, Monsieur Sanschagrin fait tout de même inspecter la maison. Inspection qui ne révèle rien de particulier puisque toute la finition est fraichement terminée et aucun signe ne permet de déceler de malfaçons importantes.

La transaction est donc allée de l’avant.  Monsieur Sanchagrin emménage avec sa famille et les premières années se passent sans anicroche. Ce n’est que deux ans plus tard, qu’il constate l’apparition d’un cerne au plafond du sous-sol.  Curieux, il pratique une ouverture dans le plafond pour en connaître la cause.  Malheureusement, il ne parvient pas à déterminer la source exacte et décide alors de contacter notre service d’expertise.  Il souhaite qu’un professionnel fasse la lumière sur son problème avant d’entamer trop de dépenses.  C’est donc avec ce mandat que notre expert se présente sur les lieux pour son investigation.

Rapidement l’expert détermine que le cerne est créé par l’eau qui provient de la douche située à l’étage, mais un peu à l’écart du cerne en question. C’est assez subtil! L’eau suit un chemin particulier, traverse les joints de céramiques et passe au travers la membrane d’étanchéité.  Avec l’accord du propriétaire, des carreaux de céramique de la douche sont retirés pour constater que la membrane, qui doit assurer une parfaite étanchéité est complètement gâchée et montre des signes évidents de négligence lors de son installation : des vis ont même été utilisées pour maintenir la membrane en place…

C’est un peu comme fixer sa toile de piscine en la traversant avec des vis ou des clous!

Voulant vérifier l’ampleur des dégâts, l’expert pratique une ouverture supplémentaire dans le plafond du sous-sol et s’aperçoit que la fuite d’eau n’est pas le seul problème : des solives ont été coupées en deux pour faire passer le drain de la douche, ce qui a affecté l’intégrité structurale du plancher en entier.  Pour en ajouter, le tuyau d’évacuation du drain de la douche n’avait même pas de siphon servant à empêcher les odeurs d’égouts de remonter par le drain. Il s’agit donc d’une panoplie d’aspects qui vont à l’encontre du Code du bâtiment et du Code de Plomberie.

Armé du rapport de l’expert en bâtiment et des conseils juridiques de son avocat (cliquez ici pour lire notre article sur les vices cachés), Monsieur Sanchagrin a poursuivi le vendeur pour vice caché. Comme il arrive souvent avec ce genre de cas, le bâtiment n’était pas au nom de l’entrepreneur, mais plutôt à celui d’un de ses proches. Le juge n’a pas accepté le témoignage de la défense, ce dernier n’ayant même pas daigné se rendre sur place pour constater les faits, et Monsieur Sanchagrin a remporté sa cause et obtenu un dédommagement complet pour les travaux correctifs apportés en raison du vice caché.  Total de la réclamation : 13 000,00 $.

La morale de l’histoire : Attention à l’achat de flip immobilier.  Il est très difficile de savoir ce que cache cette belle finition. Voici quelques conseils de nos experts :

  1. Puisque les travaux de rénovation résidentielle ne sont pas réglementés, assurez-vous qu’ils ont été faits par des ouvriers compétents possédant idéalement leurs cartes de compétence.
  2. Demandez au vendeur toutes les informations et documents sur les travaux effectués (plans, factures, photos des travaux, garanties, etc.).
  3. Ne vous laissez pas berner par le tape-à-l’œil, ne juger pas la maison seulement sur son aspect esthétique, mais surtout, en vous basant sur sa qualité.
  4. Faites faire une inspection préachat par un inspecteur compétent et professionnel qui possède une expertise dans ce type de bâtiment.
  5. Dans le doute, permettez-vous de visiter d’autres maisons.  Il est parfois préférable de payer moins cher une maison et la faire rénover à notre gout que de débourser beaucoup de sous pour une boite à surprise

Vous craignez être aux prises avec un problème de vice caché ? Vous considérez vendre ou acquérir une maison ? Nos inspecteurs demeurent disponibles pour vous offrir des inspections de qualité dans le cadre d’une transaction immobilière ou en cas de problèmes techniques ou légaux.

En terminant, saviez-vous que…

  • Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), les flips immobiliers occupent 2.1% du marché en 2016
  • 72% des ventes de flips immobiliers concernent des maisons unifamiliales et 23% pour les condos
  • Le profit moyen d’un flip se situe à 24 % de l’investissement de départ
Back To Top